Retraite

Ces généralistes qui jouent les prolongations Abonné

Publié le 25/01/2019
Ces généralistes qui jouent les prolongations

...
BURGER/PHANIE

La crise démographique pèse sur les patients, qui ont de plus en plus de mal à accéder aux soins, mais elle a un impact aussi sur les praticiens, notamment les plus âgés. Faute de successeur, ceux-ci ont davantage tendance à retarder leur départ en retraite.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! C’est la dure loi que sont en train de subir bien des généralistes. Après une carrière médicale bien remplie, beaucoup se trouvent contraints de poursuivre une activité qu’ils aimeraient bien laisser aux plus jeunes. Problème, ces derniers ne sont pas légion, et ils sont encore moins nombreux à souhaiter exercer dans les mêmes conditions que leurs aînés. Pour ne pas laisser tomber leurs patients et dans l’attente d’un éventuel successeur, la seule solution consiste donc à… jouer les prolongations. Triplement des effectifs en 8 ans Les chiffres…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte