Santé publique

Demain, plus d’IVG chez les MG ?  Abonné

Publié le 15/11/2013
Les médecins de ville pourraient pratiquer demain des avortements chirurgicaux dans les maisons de santé. C’est en tout cas ce que propose un rapport sur l’IVG remis à la ministre Najat Vallaud-Belkacem.

On pourrait faire davantage d’avortements en ville. C’est en tout cas ce que pense le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCefh) qui a remis, la semaine dernière, son rapport sur l’IVG à Najat Vallaud-Belkacem. Au-delà d’un éventuel toilettage de la loi en vigueur – suppression de la clause de conscience pour les médecins, du délai de réflexion pour les femmes – qui n’a pas rencontré de véritable succès auprès de la ministre, les auteurs du rapport formulent des recommandations qui pourraient avoir un impact direct sur la médecine ambulatoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte