Dr Jacques Sicard*

« Dans trois gardes sur quatre, il n’y avait personne »  Abonné

Publié le 15/11/2013

Les réquisitions à répétition ont eu raison du Dr Jaques Sicard qui n’a pas trouvé d’autre solution que dévisser sa plaque voilà maintenant trois ans. « J’en ai eu marre » explique-t-il. Alors qu’il exerçait dans un canton « sinistré » au sud de Blois - quatre généralistes pour dix-huit mille habitants - les réquisitions étaient devenues son lot quotidien quoiqu’il fut non-volontaire. Réquisitionné « plusieurs fois par mois », la plupart de ses gardes se passaient dans le désœuvrement : « Dans trois gardes sur quatre, il n’y avait personne », se rappelle-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte