Comment UC et Jeunes médecins vont tenter de percer  Abonné

Publié le 19/02/2021

Après recours, le Conseil d'État a autorisé Union collégiale (UC) et Jeunes Médecins à présenter des listes à ce scrutin. Opposé aux URPS, « qui ne servent pas à grand-chose » de l'avis de son président, le Dr Meyer Sabbah, UC présente des listes en Île-de-France et PACA pour dénoncer la « médecine d'État gérée par les Caisses ». Il s'oppose à la perte de la liberté d'exercice et de prescription et défend un tarif horaire de « 200 à 250 euros de l'heure » ainsi que la suppression des forfaits et en premier lieu de la Rosp.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte