Infectiologie

Zona : l’efficacité de la prévention vaccinale  Abonné

Publié le 20/06/2014
On recense 300 000 cas de zona par an en France dont la moitié chez les plus de 60 ans, avec des conséquences algiques retentissant sur la qualité de vie, le statut fonctionnel et les fonctions cognitives. La vaccination des plus âgés pourrait permettre de prévenir les douleurs liées au zona.

La prévalence du zona et celle des douleurs post-zostériennes (DPZ) augmente fortement avec l’âge, du fait de la baisse de l’immunité à médiation cellulaire spécifique. Le traitement antiviral ne suffit pas à prévenir les douleurs ; une étude observationnelle française menée en médecine générale montre que, même administré dans les 72 h suivant l’éruption, il laisse persister 46% de douleurs à 15 jours et 6,5% à un an (Rabaud C et al. MMI 2013). Quant aux antalgiques, leur efficacité est inconstante et leur index thérapeutique étroit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte