Imagerie médicale, les inquiétudes de l'ASN

Vos patients sont-ils trop irradiés ? Abonné

Publié le 24/06/2011
Vos patients sont-ils trop irradiés ?


©BSIP

Première cause d’irradiation artificielle en France loin devant le nucléaire, l’imagerie médicale contribue de façon significative et croissante à l’exposition des patients aux rayonnements ionisants. Et si, pour l’heure, les risques restent théoriques, l’ASN appelle les professionnels de santé à se mobiliser dès maintenant pour maîtriser la progression des doses.

« L’augmentation des doses en imagerie médicale, et plus particulièrement du fait du scanner, constitue une préoccupation pour l’ASN ». Dans son rapport annuel*, l’Autorité de sûreté nucléaire tire la sonnette d’alarme : alors que l’effet sur la santé des rayonnements ionisants à faible doses reste incertain, l’exposition de la population à ces rayons, via l’imagerie médicale ne cesse d’augmenter. « Entre 2002 et 2007, la dose efficace moyenne par an et par individu (reçue dans le cadre de l’imagerie médicale) est ainsi passée de 0,8mSv à 1,3 mSv soit une augmentation de plus…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte