Rhumatologie

VITAMINE D : QUELLE SUPPLÉMENTATION ?  Abonné

Publié le 21/02/2020
Pour les patients ostéoporotiques ou à risque d’ostéoporose, il a été récemment suggéré qu’une supplémentation journalière modérée en vitamine D plutôt que de fortes doses prises de façon intermittente serait à privilégier. Mais encore faut-il avoir des formes galéniques adaptées et être certain d’une bonne observance.
Complément

Complément
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Depuis les recommandations du GRIO en 2011 sur les patients ostéoporotiques ou à risque d’ostéoporose, qu’a-t-on appris de nouveau ? D’abord qu’idéalement, chez les sujets âgés chuteurs*, il semblerait qu’il faille privilégier les doses quotidiennes plutôt que les fortes doses intermittentes. Au cours des dernières années, on a aussi appris que les prescriptions journalières et intermittentes semblent, à dose équivalente, induire la même réduction de sécrétion de PTH, ce qui est essentiel pour l’efficacité osseuse de la vitamine D.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte