VIH : l’intérêt du Truvada ® en préventif

Publié le 25/02/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

Présentée à la conférence CROI (23-26 février 2015, Seattle), l'étude ANRS Ipergay démontre qu'un traitement préventif "à la demande", pris par les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH) au moment de rapports sexuels non protégés (2 cp 24 heures avant, 1cp 24 heures après et 1cp 48 heures après), diminue de 86% le risque d'être infecté par le VIH. Ces bons résultats confirme la première évaluation annoncée cet automne.

L'étude ANRS Ipergay, a été menée à partir de 2012 chez 414 HSH dans le cadre d'un essai randomisé en double aveugle (la moitié du groupe prend le Truvada® au moment des rapports sexuels, l'autre un placebo).Après un suivi de près de 13 mois, on constate que 16 participants ont été infectés par le VIH : 14 dans le bras "placebo" et 2 dans le bras "Truvada®". Le risque relatif d'infection est donc diminué de 86%.

Le traitement par Truvada® a été globalement bien toléré : il n’a pas engendré plus d’effets secondaires graves que le placebo, mais il a provoqué plus d’effets indésirables, probablement liés au traitement, de type nausées et douleurs abdominales (13% avec Truvada® contre 6% avec placebo). Devant ces résultats, l’association Aides réclame une AMM pour le Truvada® en indication préventive. L’ANSM a mis en place un comité scientifique multidisciplinaire pour instruire une demande de RTU pour le TRuvada® dans cette indication.

Dr Alain Dorra

Source : legeneraliste.fr