Entretien avec le Pr Jean-Pierre Aubert*

VIH, la nouvelle place du généraliste  Abonné

Publié le 06/12/2013
En septembre 2013, le rapport Morlat proposait plusieurs recommandations innovantes sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Retour sur ce qui change ou va changer pour le généraliste.

Crédit photo : DR

Le Généraliste. Le rapport Morlat privilégie un dépistage ciblé sur les seuls sujets exposés au risque. Il reprend ainsi la position du CNGE de janvier 2012...

Pr Jean-Pierre Aubert*. On estime à environ 30 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH sans le savoir. Ces personnes favorisent la propagation du virus. Les généralistes, qui voient 85% de la population française une fois par an au moins, peut-il faire une action de dépistage d’envergure ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte