Valproate de sodium et grossesse, le message n'est pas passé selon l'ANSM

Par
Bénédicte Gatin -
Publié le 03/12/2015
valproate

valproate
Crédit photo : GARO/PHANIE

À moins d’un mois avant l’entrée en vigueur des nouvelles conditions de prescription et de délivrance des spécialités à base de valproate de sodium, l’ANSM tire la sonnette d’alarme.

Alors qu'à partir du 1er janvier 2016, plus aucune délivrance de ces spécialités ne pourra se faire aux patientes sans présentation d’une prescription initiale annuelle émanant d’un spécialiste et d’un formulaire d’accord de soins signé, l’ANSM s’inquiète du peu d’écho qu’ont eu jusqu’à présent ces nouvelles règles tant au niveau des patientes que des professionnels de santé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)