Urologie : pour l'incontinence urinaire, l'âge et la grossesse n’expliquent pas tout  Abonné

Publié le 12/05/2017
Si la grossesse et le vieillissement restent des facteurs de risque majeurs d’incontinence urinaire, d’autres déterminants peuvent intervenir comme la génétique, l’obésité, le tabac et même le psychisme !
.

.
Crédit photo : DU CANE MEDICAL IMAGING LTD/SPL/

Les femmes ne sont pas toutes égales face au risque d’incontinence urinaire. « La génétique intervient pour environ 34 % dans l’incontinence d’effort et pour 37 % dans celle par urgenturie, estime le Dr Brigitte Fatton, gynécologue-obstétricienne au CHU de Nîmes. Les facteurs génétiques se rapportent essentiellement à la qualité du collagène présent dans le tissu conjonctif mais aussi des fibres musculaires. » D’où une moindre résistance des tissus aux forces d’hyperpression.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte