Inégalités sociales

Une prise de conscience croissante en médecine générale  Abonné

Publié le 13/06/2014

Sensibilisé par le sujet, le Collège de la Médecine Générale vient d’éditer un rapport « Pourquoi et comment enregistrer la situation sociale d’un patient adulte en médecine générale ? ». Sophia Chatelard, médecin généraliste à Saint-Martin-d’Hères (Isère), membre du groupe de travail y voit un intérêt majeur : « Le recueil systématique de renseignements sur la situation sociale des patients permet de se rendre compte que même parmi la patientèle de médecins ne se sentant pas concernés par les inégalités sociales ou la précarité, il peut y avoir des surprises.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte