Une physiopathologie mieux connue  Abonné

Publié le 04/03/2011

Les lésions cérébrales qui caractérisent la maladie sont identifiées. On connaît maintenant les deux acteurs principaux de la cascade biologique : une production excessive du peptide B-amyloïde, qui vient s’agréger pour former des plaques séniles dans le cortex cérébral et une phosphorylation anormale des protéines Tau impliquées dans le transport axonal à l’origine de la dégénérescence neurofibrillaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte