Gynécologie

Une paroi utérine épaissie  Abonné

Publié le 29/01/2010
Une hyperplasie endométriale doit faire l’objet d’une exploration biopsique à partir de 45 ans et en présence de facteurs de risque. En l’absence d’atypies cellulaires, les progestatifs constituent le bon traitement.

Mme L., 47 ans, obèse (1,70 m et 100 kg) consulte pour une fatigue importante, remarquée depuis 6 mois et survenant principalement lors de ses règles . Elle est pâle et arrive relativement essoufflée au cabinet médical. L’interrogatoire révèle que, ses règles sont plus abondantes et d’une durée plus longue (8 jours). Elle indique également que sa mère est décédée d’un cancer de l’endomètre à l’âge de 52 ans. L’examen clinique général et gynécologique ne montre aucune anomalie. Un examen biologique confirme la présence d’une anémie ferriprive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte