Pharmaco-épidémiologie

Un surrisque possible de cancers cutanés sous hydrochlorothiazide  Abonné

Publié le 16/11/2018
Suite à deux études récentes retrouvant un surrisque de cancers cutanés (hors mélanome) sous hydrochlorothiazide, l'ANSM préconise d'informer et de surveiler les patients. 
Cancer cutané

Cancer cutané
Crédit photo : MION/PHANIE

« Les patients qui prennent de l’hydrochlorothiazide (HCTZ) seul ou en association doivent être informés du risque de cancer de la peau non-mélanome (CPNM) et de la nécessité de vérifier régulièrement l’état de leur peau. »

Dans un courrier aux professionnels de santé, l’ANSM a lancé un pavé dans la mare des thiazidiques. Alors que ces diurétiques sont utilisés depuis des décennies, deux études pharmaco-épidémiologiques danoises récentes « ont montré un risque accru de CPNM lors de l’exposition à des doses cumulatives croissantes d’HCTZ ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte