Diabète de type 2, traitements et observance

Un équilibre difficile et très fragile  Abonné

Publié le 21/11/2014

Les altérations cognitives retentissent sur la qualité de l’observance et l’adaptation des doses d’insuline. Malheureusement, la diminution des capacités intellectuelles est fréquemment sous-évaluée, surtout au début de leur installation. Ainsi, dans Gérodiab, l’une des rares études prospectives de cohortes françaises de patients diabétiques âgés, 25 % des malades avaient un MMSE inférieur à 25/30 alors que seuls 11 % étaient considérés par leur médecin comme présentant une altération cognitive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte