Publicité pour l’alcool

Un amendement décrié, menacé mais… pas supprimé  Abonné

Publié le 19/06/2015

Tout a commencé début mai, au palais du Luxembourg, lorsque le sénateur girondin Gérard César (Les Républicains, ex-UMP) a profité de la discussion sur la loi Macron pour déposer un amendement visant à assouplir la loi Evin en matière de publicité sur l’alcool. Votée en 1991, cette loi n’interdit pas la publicité pour l’alcool mais l’encadre strictement quant à son contenu et à son support.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte