Dermatologie

Ulcères et escarres, le quotidien de l’EHPAD  Abonné

Publié le 11/11/2016
Bien que la prise en charge des plaies chroniques et des escarres soit parfaitement précisée par diverses sociétés savantes, sa mise en application en pratique est difficile, du fait du manque de coordination et d’effectifs.

Les résidents d’Ehpad sont particulièrement à risque de plaies chroniques. Sur les 700 000 personnes concernées en France, 9 % vivent en Ehpad. « La prise en charge est compliquée par le manque d’autonomie, la difficulté de mobiliser les patients pour se rendre à des examens complémentaires ou à des consultations spécialisées. Elle est d’autant plus délicate que les troubles cognitifs limitent l’acceptabilité de soins complexes et douloureux et peut amener certains résidents à arracher matériel et pansement », explique le Dr Alexis Mazoyer (SSR et HAD, clinique Saint-Charles, Poitiers).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte