Brèves de congrès

Tuberculose : manger ou guérir il faut choisir  Abonné

Publié le 10/10/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

Selon une étude présentée à Munich s’alimenter juste avant de prendre un antituberculeux pourrait diminuer l’efficacité des médicaments, au moins en début de traitement. Dans ce travail mené chez 20 patients les concentrations sanguines d’isoniazide, rifampicine pyrazinamide et éthambutol étaient plus élevées en cas de prise du traitement à jeun, qu’en cas d’administration après un repas riche en sucre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte