Luxation de hanches

Trop de diagnostics tardifs  Abonné

Publié le 27/02/2015

Crédit photo : KOSHY JOHNSON/SPL/PHANIE

Lentement mais inexorablement, depuis la fin des années 1980, le nombre de cas de maladies luxantes de hanche (ou MLH pour luxation, subluxation, hanche luxable et dysplasie) découvertes trop tardivement poursuit sa progression. Au point de devenir un vrai problème de santé publique avec le risque potentiel de 1 200 à 16 000 MLH par an en France non détectées à temps. On pensait pourtant la question réglée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte