TRAITEMENTS NÉO-ADJUVANTS  Abonné

Publié le 12/04/2013

Elle va être systématiquement proposée aux patientes dont le cancer est inflammatoire et souvent en cas de lésions rapidement évolutives mais également pour rendre opérable une forme inopérable d’emblée (T4) et pour permettre une conservation si celle-ci est impossible d’emblée (T2 volumineux et T3). La chimiothérapie néo-adjuvante ne modifie pas la survie par rapport à une chimiothérapie adjuvante. En revanche, l’obtention d’une réponse histologique complète après chimiothérapie a un impact positif sur la survie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte