Toxicomanie et Subutex® : l’Académie s’en mêle

Publié le 02/07/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

L’Académie nationale de Médecine a, dans un communiqué daté du 30 juin 2015, alerté sur l’usage détourné de la buprénorphine orale à haut dosage (Subutex®) et indiqué des moyens d’y faire face. Ce produit se substitue à l’héroïne pendant 24 heures sur les récepteurs opiacés cérébraux afin d’atténuer les effets du sevrage. Or, souligne l’Académie, ce médicament est recherché avec avidité par les héroïnomanes, et - facilement accessible sur prescription - il donne lieu à un trafic dont les organismes payeurs font les frais (environ 250 millions d’euros par an).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)