Cardiologie

TACHYCARDIES JONCTIONNELLES : QUE RETENIR POUR LA PRATIQUE ?  Abonné

Publié le 22/01/2010

Leurs symptômes sont caricaturaux et leur récidive est la règle. Leur traitement a connu des améliorations récentes, en premier lieu la cryoablation.

Les tachycardies jonctionnelles sont fréquentes. Si leur description clinique remonte à avant l’époque de l’ECG (elles avaient été décrites par un certain Bouveret, d’où le terme de tachycardies de Bouveret), et leurs symptômes caricaturaux, leur évolution reste dominée par leur caractère récidivant qui a rendu leur traitement difficile. Ce traitement a, cependant, connu des améliorations récentes – en premier lieu la cryoablation- qui restent peu connues du corps médical.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte