Sommeil

Syndrome respiratoire obstructif, les petits aussi  Abonné

Publié le 16/11/2018
Le syndrome respiratoire obstructif peut survenir dès le plus jeune âge. S’il n’est pas pris en charge à temps, les conséquences peuvent être majeures, notamment cognitives et cardiovasculaires.
Enfant endormi

Enfant endormi
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

On en sait plus sur le syndrome respiratoire obstructif*, qui toucherait entre 1 à 3 % des enfants, et sur sa prise en charge. Ce sujet a été abordé au dernier congrès de l’International Pediatric Sleep Association (IPSA) lors d’une session présidée par le Pr Christian Guilleminault, directeur du centre du sommeil de l’université de Stanford (USA) et premier médecin à avoir identifié l’apnée du sommeil. Il est aujourd’hui démontré que la prématurité peut être une cause du syndrome respiratoire obstructif à la naissance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte