Succès de thérapie génique dans la maladie de Wiskott-Aldrich

Publié le 21/04/2015

Le syndrome de Wiskott–Aldrich mis en échec par thérapie génique ? C’est ce que semble montrer une étude multicentrique, réalisée par les équipes du département de biothérapie avec le CIC-biothérapie de l’Inserm, du service d’immuno-hématologie pédiatrique de l’hôpital Necker (Pr Alain Fischer), du Généthon, de l’University College of London et du Great Ormond Street hospital (Londres).

 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)