Sédation, mais pas euthanasie : l’Assemblée persiste et signe

Publié le 06/10/2015
Alain Claeys (PS), bien décidé (avec Jean Leonetti) de maintenir l'équilibre de la proposition de...

Alain Claeys (PS), bien décidé (avec Jean Leonetti) de maintenir l'équilibre de la proposition de...
Crédit photo : GARO/PHANIE

Quand c’est non, c’est non ! L'Assemblée nationale a rejeté une nouvelle fois lundi soir, par 35 voix contre 26, la possibilité d'une "assistance médicalisée active à mourir", que soutenaient des socialistes et des radicaux de gauche. Auteur de l'amendement cosigné par 122 collègues socialistes pour une aide active à mourir, Jean-Louis Touraine avait défendu cette proposition "très raisonnable, très contrôlée". Cette "assistance médicalisée" aurait été décidée conjointement par le malade et un collège médical.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)