Diabète

SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ?  Abonné

Publié le 22/09/2017
Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte les recommandations de la HAS.
.

.
Crédit photo : CRISTINA PEDRAZZINI/SPL/PHANIE

Autosurveillance glycémique chez les patients diabétiques de type 2 non insulinotraités en médecine générale : un essai randomisé
Young LA, Buse JB, Weaver MA, et al. Glucose Self-Monitoring in Non – Insulin-Treated Patients With Type 2 Diabetes in Primary Care Settings : A Randomized Trial
JAMA Intern Med. 2017 ; 177(7):920-929. http://dx.doi.org/10.1001/jamainternmed.2017.1233

CONTEXTE

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte