Méthodologie

Scanner « faibles doses », sinon rien ?  Abonné

Publié le 20/02/2015

Fin octobre, une publication française suggérait que le dépistage du cancer du poumon pourrait se faire de façon très précoce grâce à une simple prise de sang recherchant des cellules cancéreuses circulantes. Si cet article a fait grand bruit, l’utilisation de cette technique en routine « relève encore de la science-fiction », commente le Dr Milleron pour qui ces tests pourraient surtout être utiles en seconde intention.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte