Cardiologie

Savoir raison garder pour le quatrième âge  Abonné

Publié le 01/02/2013
En prévention secondaire, les statines ont fait leur preuve de leur efficacité jusqu’à 75-80 ans. Au-delà, la prudence est de mise. Quant à l’insuffisance cardiaque, elle change de profil clinique avec de nombreuses comorbidités associées comme cela a été démontré lors des XXIIIes Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (Paris, 16-19 janvier 2013).

« Deux tiers des consultations des plus de 65 ans sont motivées par des pathologies cardiovasculaires », a indiqué le Pr Christophe Leclercq (Rennes). D’où la thématique de l’édition 2013 des XXIII° journées européennes de la société française de cardiologie consacrée à « cœur, vaisseaux et âge ». Cette population de sujets âgés se caractérise par des comorbidités, une polymédication très habituelle et un métabolisme particulier des thérapeutiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte