Santé publique

Vaccination anti-Covid-19 : la nouvelle campagne de rappel débutera le 3 octobre

Par
Publié le 29/09/2022

Officiellement annoncée pour début octobre, la campagne automnale de rappel ciblera essentiellement les plus vulnérables, leurs proches et les professionnels de santé et reposera en priorité sur les vaccins adaptés à omicron.

Crédit photo : GARO/PHANIE

La Direction générale de la Santé (DGS) l'a confirmé : la campagne automnale de rappel de vaccination anti-Covid-19 débutera bien ce 3 octobre.

Conformément aux recommandations de la HAS, « la population éligible au rappel automnal comprend les résidents d’EHPAD et USLD quel que soit leur âge, les personnes de 60 ans et plus, les personnes immunodéprimées quel que soit leur âge, les personnes souffrant d’une ou plusieurs comorbidités, les femmes enceintes, dès le premier trimestre de grossesse, les personnes vivant dans l’entourage ou en contact régulier avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables, dont les professionnels des secteurs sanitaire et médico-social », détaille un DGS-Urgent daté du 28 septembre.

Deux vaccins adaptés à Omicron mis à disposition

Concernant les vaccins à utiliser, la DGS confirme que « le rappel devra être réalisé préférentiellement avec un vaccin adapté, quel que soit le ou les vaccins utilisés précédemment ». Plus précisément, seuls deux des trois vaccins adaptés autorisés seront disponibles pour cette campagne : le Spikevax Original/Omicron BA.1 et le Comirnaty Original/Omicron BA.4.

En pratique, ces vaccins bivalents peuvent globalement être administrés « dès 6 mois après la dernière injection » (et, en cas de contamination, « dès 3 mois après l’infection, en respectant un délai minimal de 6 mois après la dernière injection »). Seule exception : les plus de 80 ans, les résidents d’EHPAD et les immunodéprimés sévères, chez qui le rappel est recommandé « dès 3 mois après la dernière injection ou infection ». De plus, comme lors des campagnes précédentes, le vaccin Pfizer doit être préféré au Moderna chez les moins de 30 ans.

Grippe et Covid-19 : des campagnes de vaccination couplées mais décalées

En outre, « conformément à la recommandation de la HAS, la co-vaccination contre le Covid-19 et contre la grippe doit être encouragée », souligne la DGS. À noter toutefois un décalage entre le lancement des deux campagnes. « Compte tenu de la reprise épidémique, la campagne de vaccination automnale contre le Covid-19 doit débuter sans attendre, alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débutera le 18 octobre prochain ». Quoi qu’il en soit, les deux injections pourront bien être pratiquées de façon concomitante, sur deux sites d’injection distincts. « Si les deux vaccins ne sont pas administrés au même moment, il n’y a pas de délai à respecter entre les deux injections », insiste l’autorité sanitaire.

Sur le plan organisationnel, les commandes de vaccin adapté commencent à s’ouvrir. « Le vaccin bivalent Moderna est disponible à la commande via l’outil de commande Fluid-E depuis le 26 septembre 2022 », pour des livraisons les 29 et 30 septembre, indique la DGS. Les livraisons de vaccin Moderna adapté devraient se faire un peu plus tard, puisque « le vaccin bivalent Pfizer-BioNTech sera disponible à la commande (…) le 3 octobre 2022 », pour des livraisons entre les 6 et 7 octobre, voire jusqu’au 11 octobre, en fonction des doses commandées. « D’ici fin octobre, plusieurs millions de doses de vaccins adaptés seront livrées en stock national par les laboratoires », promet la DGS, qui incite pour le moment à « commander des volumes raisonnables pour éviter soit des surstockages, soit des retards de livraison au cours des premières semaines ».

Les vaccins classiques toujours disponibles

Et en attendant que ces vaccins arrivent, « il est préférable de vacciner les personnes les plus vulnérables avec les vaccins à ARNm classiques », qui resteront disponibles. En effet, peuvent toujours être commandés le Comirnaty initial ainsi que le vaccin Novavax. Dans le même esprit, comme le soulignait déjà un précédent DGS Urgent, les premiers vaccins bivalents devront revenir en priorité aux sujets les plus fragiles.


Source : legeneraliste.fr