La pandémie a dopé le trafic de médicaments, relève Interpol

Publié le 18/07/2020

Crédit photo : GARO/PHANIE

Antalgiques, corticoïdes, anesthésiants mais aussi masques, gants, lunettes, thermomètres : près de 20 millions de produits pharmaceutiques de contrebande ont été saisis depuis février au Moyen-Orient et en Afrique du Nord lors d'une opération coordonnée par Interpol.

« La pandémie de coronavirus a été une opportunité pour les criminels qui ont profité de la forte demande du marché en protections et produits d'hygiène », relève dans un communiqué l'organisation de coopération policière internationale basée à Lyon.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)