"Salle de shoot" de Paris : "objectif atteint", selon l'adjoint généraliste Bernard Jomier

Publié le 22/03/2017
.

.
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

En six mois, la salle de consommation de drogue à moindre risque de 400 m2 située dans l'enceinte de l'hôpital Lariboisière, ouvert tous les jours de 13 h 30 à 20 h 30, a accueilli 24 200 passages, soit une moyenne de 180 par jour, selon la mairie de Paris. Plus de 150 personnes ont été soignées ou orientées vers des traitements de substitution, alors que près de 90 ont fait l'objet d'un accompagnement social.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)