Dermatite atopique

Rompre le cercle vicieux de l’altération cutanée  Abonné

Publié le 25/01/2013
Selon les dernières recherches qui ont été présentées lors des Journées dermatologiques de Paris, la dermatite atopique n’est pas une maladie allergique, mais est plutôt déclenchée par une anomalie structurelle de la peau.

« Une altération de la barrière cutanée a été mise en évidence chez les personnes atteintes de dermatite atopique. La peau, trop poreuse, laisse passer les antigènes de l’environnement qui vont alors stimuler précocement le système immunitaire immature. D’où l’apparition d’une inflammation », commente le Pr Christine Bodemer (dermatologue, CHU Necker-Enfants Malades, Paris et Présidente de la Société Française de Dermatologie Pédiatrique).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte