Risque accru de cancer du sein pour les femmes exposées in utero au DDT

Publié le 12/08/2015
Molécule du DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane). Image de synthèse .

Molécule du DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane). Image de synthèse .
Crédit photo : SPL/PHANIE

Les femmes qui ont été exposées in utero à des niveaux élevés de DDT in utero ont près de quatre fois plus de risques de développer un cancer du sein à l'âge adulte, selon des chercheurs américains. Pour leur étude parue dans la revue Clinical Endocrinology and Metabolism (JCEM), ils ont retrouvé des filles de femmes qui avaient participé à un programme de santé de la Kaiser Foundation entre 1959 et 1967 en Californie. A cette époque-là, le DDT était très utilisé, s'accumulant dans les graisses animales et entrant ainsi dans la chaîne alimentaire humaine.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)