Rhumatologie : un poids, deux effets !  Abonné

Publié le 17/03/2017
Si la surcharge pondérale agit directement, de façon mécanique, sur les articulations, elle peut aussi être délétère par voie inflammatoire via la sécrétion de cytokines et d’adipokines par les adipocytes.
prothèse genou et obésité 2

prothèse genou et obésité 2
Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Qu’il s’agisse de lombalgies, de goutte ou d’arthrose, l’obésité a une influence défavorable connue de longue date sur diverses pathologies rhumatologiques. Mais on s’aperçoit aujourd’hui qu’elle augmente également le risque de rhumatismes inflammatoires chroniques, du fait de la sécrétion par le tissu graisseux d’adipokines et cytokines pro-inflammatoires.

Arthrose :  pas seulement les contraintes mécaniques

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte