Rhumato : la vague de déremboursements du JO

Publié le 21/01/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

La décision était annoncée depuis un certain temps. C’est maintenant chose faite. Le Journal officiel (JO) a publié ce 21 janvier 2015 un arrêté qui officialise le déremboursement des antiarthrosiques d’action lente à base de glucosamine, tels que Flexea® (Expanscience), Dolenio® (Biocodex), Structoflex® (Pierre Fabre Médicament), Osaflexan® (Rottapharm Sarl), Voltaflex® (Novartis Santé Familiale Sas). En cause, le service médical rendu que « la Commission de la transparence a estimé insuffisant pour un maintien sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux ». Cette mesure sera effective au 1er mars 2015. Ce déremboursement entraîne, de fait, celui de l’ensemble des médicaments de la classe des anti-arthrosiques symptomatiques d'action lente (Aasal).

De nombreux experts, et notamment un grand nombre d’acteurs impliqués dans la prise en charge de l’arthrose et regroupés au sein de l’Association française de lutte anti-rhumatismale (Aflar), se sont élevés depuis 2 ans contre cette mesure, arguant que ces traitements soulagent de nombreux patients et améliorent leur qualité de vie. Autre argument : les économies de santé qui en découlent leur apparaissent contestables, le risque étant des reports de prescriptions vers des médicaments plus coûteux ou ayant des effets secondaires. Le président de l’AFLAR, le Dr Laurent Grange, exprime dans un communiqué « son profond désaccord et sa déception à l'annonce du décret qui confirme le déremboursement des Anti-Arthrosiques Symptomatiques d'Action Lente (AASAL) ».

Figurent aussi dans la liste des spécialités pharmaceutiques radiées du remboursement le même jour, l'antiostéoporotique Protelos® (ranelate de strontium), et l'anti-inflammatoire topique Ketum® (kétoprofène).

Dr Alain Dorra

Source : legeneraliste.fr