Peu d'amélioration de la survie pour les cancers de mauvais pronostic, selon l'INCa  Abonné

Par
Publié le 20/11/2020
La survie à 5 ans des patients atteints de cancer du poumon peine à passer la barre des 20 %

La survie à 5 ans des patients atteints de cancer du poumon peine à passer la barre des 20 %
Crédit photo : SPL/PHANIE

La survie des patients atteints de cancers classiquement associés à un mauvais pronostic ne s’améliore pas suffisamment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte