Essais cliniques de Rennes : le patient décédé avait une pathologie endocrânienne occulte

Publié le 14/06/2016
.

.
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le patient décédé à Rennes en janvier à la suite d'essais cliniques souffrait sans doute de pathologies non décelées. Au terme des investigations réalisées dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 15 janvier par le pôle de santé publique de Paris, le procureur de Paris a indiqué que "la victime décédée était porteuse, bien avant sa participation à l’essai, d’une pathologie vasculaire endocrânienne occulte, susceptible d'expliquer l'issue fatale la concernant"

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)