Cancer : un retard d'un mois dans la prise en charge suffit à augmenter le risque de mortalité  Abonné

Par
Publié le 05/11/2020
A l'échelle d'un pays comme la Grande-Bretagne, décaler de 3 mois l’opération de toutes les patientes atteintes de cancer du sein pendant un an conduirait à près de 1500 décès supplémentaires

A l'échelle d'un pays comme la Grande-Bretagne, décaler de 3 mois l’opération de toutes les patientes atteintes de cancer du sein pendant un an conduirait à près de 1500 décès supplémentaires
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Ajourner les traitements des cancers entraîne une augmentation du risque de mortalité. Et ce même pour des retards relativement réduits de quatre semaines. C’est ce que suggère une étude bibliographique publiée le 4 novembre par le British Medical Journal (BMJ).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte