Rattrapage des vaccinations chez l’enfant et l’adulte  Abonné

Publié le 27/01/2012
Le calendrier vaccinal s’est beaucoup modifié ces dernières années. Dans le même temps, le médecin est souvent confronté aux situations parfois complexes de retard de vaccination ou d’incertitude quant au statut vaccinal de ses patients. Effectuer au mieux les « rattrapages » nécessaires implique d’en connaître les règles.
Pour être considérée comme injection de rappel, une dose doit être faite au moins 5 à 6 mois...

Pour être considérée comme injection de rappel, une dose doit être faite au moins 5 à 6 mois...
Crédit photo : ©BSIP

La situation dans laquelle une vaccination a été initiée, puis interrompue est fréquente. Le professeur Floret explique : " De nombreuses raisons peuvent conduire un enfant ou un adulte à être en retard par rapport au calendrier vaccinal idéal. La négligence des parents est souvent en cause mais les médecins eux-mêmes y contribuent en reportant les injections lors d’infections respiratoires récidivantes bénignes considérées, à tort, comme des contre-indications à la vaccination."

D’autres causes peuvent être à l’origine de ces retards :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte