Qui sont ces médecins qui s’occupent de Michael Schumacher ?

Publié le 02/01/2014

Dans un coma artificiel aux soins intensifs depuis 4 jours, après sa grave chute de ski, Michael Schumacher était toujours jeudi dans un état critique au CHU de Grenoble.

La santé du champion allemand de Formule 1 mobilise tous les medias, mais aussi les meilleures compétences médicales. Le plus grand pilote de l’histoire de la F1 est en effet entre des mains expertes et prestigieuses, alors que son état est déclaré stable mais critique à la veille de son 45ème anniversaire. On retrouve notamment à son chevet trois experts dans leur domaine.

Le professeur Jean-François Payen de la Garanderie est responsable du Pôle anesthésie réanimation du CHU de Grenoble. Cet homme de 56 ans qui a fait toute sa carrière à Grenoble est spécialiste de neuro-anesthésie et neuro-réanimation. Au sein d’une équipe de l’Inserm travaillant à l’institut des neurosciences de Grenoble, il se lance dans des recherches en traumatologie crânienne. En 2007 il fait partie des membres fondateurs du TRENAU, le réseau de soins en traumatologie grave des Alpes du Nord.

Le professeur Emmanuel Gay est celui qui a opéré le pilote allemand lundi soir. A 51 ans, il est spécialiste de neurochirurgie et des tumeurs cérébrales. Après des études de médecine à Strasbourg il s’est perfectionné en chirurgie crânienne aux Etats-Unis. A Grenoble depuis 1993, il est aujourd’hui à la tête du service de neurochirurgie du CHU et du Centre Hospitalier de la région d’Annecy. Egalement membre du collège français de neurochirurgie, il est associé aux activités du réseau TRENAU mais aussi à celles du Trauma-Centre de l’hôpital de Granoble, structure hyper spécialisées dans les traumatismes lés aux sports alpins.

Ce dernier a été épaulé par le professeur Stephan Chabardès, qui a opéré Michael Schumacher dimanche. Ce neurochirurgien de 46 ans travaille dans le service du professeur Gay. Il entre en 2005 au CHU de Grenoble où il est nommé praticien hospitalier dans le service de neurochirurgie du professeur Alim-Louis Benabid, inventeur de la stimulation cérébrale profonde. Destinée à combattre les symptômes de la maladie de Parkinson, les deux hommes appliqueront aussi cette technique pour certains TOC. Son domaine d’activité regroupe la neurochirurgie générale et oncologique, la neuro-traumatologie crânienne et la neurochirurgie de l’épilepsie, depuis 2009 il est également professeur à la faculté de médecine de Grenoble.


Source : legeneraliste.fr