Addictologie

À qui proposer un sevrage ambulatoire en alcool ?  Abonné

Publié le 13/03/2009
En cas d'alcoolodépendance, le sevrage thérapeutique en alcool peut, avec l'accord du patient, être réalisé en ambulatoire, sous réserve de s'assurer de l'absence de contre-indications.

Monsieur F, chef d'entreprise, 62 ans, a accepté l'idée de parler avec vous de sa consommation d'alcool, et de voir ce qu'il "est possible de faire". Actuellement, il consomme 2 verres de vin à midi, 3 le soir, ainsi que des apéritifs (alcool fort) : au moins un chaque soir, davantage le week-end, et depuis 3 mois, il s'arrange pour garder dans son bureau de quoi prendre un apéritif vers 11 heures. Il a fait plusieurs tentatives infructueuses pour réduire sa consommation. En l’interrogeant, vous retrouvez quelques signes de la lignée dépressive, d'intensité modérée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte