Papillomatose 

Quand l’HPV frappe les VADS  Abonné

Publié le 07/11/2014

Le service d’ORL de Saint-Étienne a évalué la présence des virus HPV chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde des VADS. Sa prévalence est de 11,5 % des cas, et il est majoritairement retrouvé au niveau de l’oropharynx. Il est plus fréquent chez les non-tabagiques. Le sérotype prépondérant est l’HPV 16, hautement oncogène (62 % des cas). Paradoxalement, le pronostic est meilleur chez les patients infectés que chez les autres (67 % de survie à 3 ans vs 39,9 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte