Maladies respiratoires

Quand la BPCO avance « masquée »  Abonné

Publié le 12/06/2015
Chez la femme, la symptomatologie de la BPCO est volontiers trompeuse avec des manifestations peu spécifiques fréquentes tandis que dyspnée et expectorations sont rarement au premier plan.

Crédit photo : IAN HOOTON/SPL/PHANIE

À tabagisme égal, l’atteinte de la fonction respiratoire est plus importante chez les femmes que chez les hommes. Le rôle des hormones féminines a été évoqué dans la BPCO, vu la présence de récepteurs hormonaux aux œstrogènes au niveau bronchique, mais il reste mal connu et ambigu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte