Double anti-agrégation

Quand elle joue les prolongations...  Abonné

Publié le 03/04/2015

La double anti-agrégation plaquettaire au long cours ne devrait pas s’envoler après les résultats de l’étude Pegasus ! Selon elle, la poursuite en post-infarctus d'une bithérapie au long cours associant le ticagrelor à l'aspirine fait certes mieux que l'aspirine seule mais au prix d’un surcroît d’accidents hémorragiques. Cet essai a inclus 21 162 patients recrutés au moins un an après un IDM revascularisé ou non.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte