18e Congrès de l'Encéphale

Psychotropes, la psychiatrie fait le tri Abonné

Publié le 28/02/2020
Psychotropes, la psychiatrie fait le tri

Cerv.
Trifonenko Ivan/adobe stock

Au-delà des guerres de chapelle, le Congrès de l’encéphale a permis de hiérarchiser les différentes approches médicamenteuses en psychiatrie, notamment dans la dépression bipolaire. Cette 18e édition a aussi été l’occasion de souligner le manque de médicaments disponibles en France pour certaines pathologies comme le TDAH de l’adulte et de s’interroger sur les prescriptions d’antidépresseurs au long cours.

« Reconstruire, refonder ». C’est autour de ce thème que s’est tenue la 18e édition du Congrès de l'encéphale (Paris, 22-24 janvier 2020). Alors que la discipline a connu ces dernières décennies de nombreux combats idéologiques, la volonté affichée des organisateurs était de réfléchir à de nouvelles bases pour que la psychiatrie puisse « répondre aux défis cliniques, thérapeutiques et sociétaux qui lui sont lancés ». Avec notamment toute une réflexion sur les approches psychopharmacologiques. Dépression bipolaire : pas d’antidépresseurs en monothérapie La dépression est le versant…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte