Fonction sexuelle

Psychotropes, gare à l’observance  Abonné

Publié le 21/11/2014

Neuroleptiques, anticonvulsivants, benzodiazépines sont responsables d’effets indésirables sur la fonction érectile mais aussi sur la fonction sexuelle globale, l’excitabilité et la perception de l’orgasme. Il est notamment conseillé d’éviter les neuroleptiques atypiques hyper-prolactinémiants. Un certain nombre d’antidépresseurs – surtout les ISRS – altèrent également la fonction érectile, la libido et l’excitabilité même s’il est évident que la dépression a aussi un impact délétère.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte