Journée mondiale

PSA : les urologues ne déposent pas les armes  Abonné

Par
Alain Dorra -
Publié le 16/09/2016
À l’occasion de la Journée mondiale de la prostate, l’AFU ne renonce pas et conteste pied à pied les arguments des instances officielles qui ne recommandent pas le dépistage systématique de la prostate par dosage du PSA.
prostate

prostate
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

«Le cancer de la prostate est le premier cancer chez l’homme avec 50 000 cas par an et 8 000 décès en France », rappelle le Dr Christian Castagnola, vice-président de l’AFU à l’occasion de la Journée mondiale de la prostate du 20 septembre prochain. « Et cette Journée constitue une mesure de sensibilisation du grand public à cette pathologie », explique-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte