Prévention : pour les Français le généraliste est le bon interlocuteur... et surtout s’agissant des enfants

Publié le 15/09/2015

Crédit photo : ADAM GAULT/SPL/PHANIE

Les parents seraient-ils plus à l’aise de parler avec leurs médecins de leurs enfants que d’eux-même ? C’est ce que suggère une enquête de l'Union nationale des associations familiales (UNAF) selon laquelle "84% des adultes attendent d’être vraiment mal avant de consulter un médecin, alors que la demande de consultation serait plus précoce pour les enfants, se faisant a priori dès l’apparition des premiers symptômes.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)