PRENDRE EN CHARGE 100% DES PATIENTS  Abonné

Publié le 10/01/2014

La prise en charge n’est pas une option ou un choix qui relève du patient. Une maladie associée à une mortalité de 50% est du ressort en premier lieu de la décision médicale. Le choix du malade, comme pour toute maladie chronique, ne fait que moduler ce choix (4).

Les outils disponibles

La substitution nicotinique. Le traitement nicotinique de substitution (TNS) permet, d’une part, de réduire le syndrome de manque des premières semaines de l’arrêt et, d’autre part, d’augmenter le taux d’arrêts, et ce d’autant mieux que la dose est adaptée. Les patients bénéficient d’un forfait de remboursement de 50 € (majoré par certaines mutuelles et par l’Assurance Maladie dans de rares cas) s’ils ont une ordonnance séparée, mais aucun tiers payant n’est organisé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte